Déborah Sokic experte fédérale en travail à pied

Déborah Sokic et le travail à pied

Article1:introduction

L utilisation du cheval par l homme pose le problème 
- de connaissance de la locomotion juste
-des réactions naturelles ou acquises du cheval.

Mon rôle à travers les différents articles est de vous guider vers une meilleure compréhension de votre cheval,de rechercher une locomotion juste et de guider vos réflexes naturels ou acquis.Ainsi je vous amènerai à doser vos aides et à avoir des exigences justes dans le travail à pied comme dans le travail monté.
Pour cela je vous propose une double approche:
-le travail en longe (élémentaire et technique)
-le travail aux longues rênes ( élémentaire et technique)


À) Pourquoi du travail à la longe?
                                                  Il permet de mettre en place un CODE avec le cheval et de travailler la CONFIANCE entre l homme et le cheval.
 
    Moyens de communication:
Comme moyen de communication,on a la voix,la place de l homme par rapport au cheval,la chambrière.

    Avantages:
L avantage de la longe,c est qu on voit son cheval et permet d éliminer un problème de position ou d assiette du cavalier.

    Inconvénients:
On ne travaille qu une seule main à la fois.


B)Pourquoi le travail aux longues rênes ?
                                                             Il permet d agir sur la bouche du cheval de la même manière qu en travail monté.

   Moyens de communication:
Nous avons pour communiquer LA PERMÉABILITE du déplacement de l homme par rapport au cheval,la main et la chambrière.

   Avantages:
Aux longues rênes on peut facilement changer de direction et travailler aux 2 mains.De plus on peut plus facilement qu en longe agir sur le postérieur intérieur ou extérieur .

   Inconvénients:
Le code mis en place à la longe doit être bien acquis pour éviter toute réaction brutale ou de fuite de la part du cheval.Il est difficile pour l homme de bien maîtriser sa place afin d éviter que le cheval ne se heurte au mors.



Le travail à pied est un élément de base de la formation du cheval.
Il permet de développer le sens de l observation.
Vous devrez vous montrer attentifs aux nombreux messages qu émettra votre cheval tout spécialement son regard,ses oreilles,son encolure,ses mouvement de la ligne du dessus et du jeu de ses membres.
Chaque message doit être traduit pour bien comprendre ce que ressent physiquement et moralement votre cheval.

Article2: initiation du travail à pied

En fonction des variations des attitudes et de l'équilibre du cheval,on obtient différentes expression de l'impulsion et du trot:
-trot étendu(tension de la ligne du dessus pour le jeune cheval)
-trot moyen
-trot rassemblé
-passage
-pesade

L'initiation du travail à pied englobe toute la préparation au débourrage ainsi que le dressage élémentaire(basse école) sous la selle.


1ère étape:le travail à la longe


        1) La voix.
                        L'acquisition de la première obéissance du cheval à la voix passe par la mise en place du rapport de confiance.
Le cheval doit pouvoir accepter l'homme dans son environnement,l'intégrer comme congénère dominant.Pour cela,il doit utiliser un langage clair.
Le conditionnement du cheval exige que le dresseur applique toujours les mêmes termes aux mêmes demandes.
L'intonation joue un rôle important pour capter l'attention du cheval et pour lui préciser si sa réponse est bonne ou mauvaise.


       2)La place.
                       La place du longeur par rapport au centre de gravité du cheval(situé au niveau du passage de sangle) joue un rôle fondamental sur le comportement du cheval.En effet,le cheval réagit par son instinct de fuite et son instinct grégaire,ce qui permet d'avoir un moyen pour agir sur sa locomotion.
En se plaçant au niveau des hanches du cheval=on provoque un mouvement en avant.
En se plaçant au niveau de l'épaule=on ralentit le cheval.
L'amplitude et la vivacité du déplacement permet de doser l'intensité du message que l'homme envoie vers le cheval.
Un déplacement très rapide avec une grande amplitude de mouvement engendre un message fort.Le quart de tour du cheval en réponse(cheval qui fait face) serait naturel.C'est donc en dosant ses mouvements que l'homme va apprendre au cheval à avancer, ralentir, s'arrêter.Puis, on pourra alterner le travail sur le cercle et le marcher droit en fonction du déplacement du longeur.
Pour un marcher droit;l'homme se déplace parallèlement au centre de gravité du cheval(et parallèle à la piste).Cet exercice sera utilisé à chaque fois que le cheval aura tendance à tomber sur le cercle afin de pouvoir réactiver son postérieur intérieur.


       3) Utilisation de la chambrière.
                                                    Elle doit être associée à chaque demande pour préciser la demande et renforcer la place. Le dresseur doit veiller à tenir la chambrière fixe sans mouvements involontaires. Il s'en sert avec des gestes lents et mesurés.
Position neutre : pointé vers le bas et vers le centre de gravité.
Mouvement en avant : emploie de la chambrière de l'arrière vers l'avant (des hanches vers le centre de gravité).
Mouvement pour ralentir/s'arrêter : passer la chambrière sous la longe et la monter devant le bout du nez du cheval.
La chambrière ne doit en aucun cas inquiéter le cheval.



Ces éléments nous permettent de créer une communication avec le cheval et donc de mettre en place un code précis qui permettra de travailler le cheval sur des cercles,en ligne droite,sur deux pistes(exercices d'assouplissements).



Dans le prochain article,je vous parlerai des différents exercices pour le travail d'assouplissement,de fléchissement ou de soutien en longe technique.



Historique des longues rênes .

Petit historique des longues rênes:
                        
                                                C'est au moment de la Renaissance Italienne que l'art équestre connu une évolution.Antoine de Pluvinel(1555-1620)rapporta l'emploi des piliers pour le dressage du cheval.
A la fin du siècle,on voit progressivement un abandon du pilier unique(dû au manque de mouvement en avant) au profit de la longe.
C'est dans cette recherche que pour la première fois un écuyer de renom de l'école de Milan Federico Mazzuchelli(1760-1830) publie un ouvrage ou il prescrit l'emploi des longues guides dans le dressage du cheval comme complément du travail au pilier.Un jeune français observateur de ce maitre apporta cette technique en France,il se nommait François Baucher.
Aujourd'hui les longues rênes sont considérées comme une méthode raffinée de présentation du cheval à pied,ou une technique de préparation,de progression judicieuse à l'éducation du cheval de selle,quelque soit la discipline à laquelle il est destiné.

                                                

Article 3: exercices d'assouplissement en longe technique

Une fois que l on maîtrise bien le travail en longe et que l'on dispose de moyens de communication precis avec le cheval,on peut aborder le travail à côté en longe technique.


  1) La contre épaule en dedans : (exercice de fléchissement )
 
                                                                                               Permet de mobiliser le cheval de côté en sens inverse de son incurvation.
Il faut limiter l'obliquité du déplacement à 3 pistes (30 degrés).En effet,si le dresseur pousse exagérément les hanches,le postérieur intérieur perd en engagement ce qu'il gagne en croisement.De ce fait,il ne travail plus dans l'axe du centre de gravité .
Par conséquent ,un angle trop important est à éviter sauf pour un travail correctif et provisoire pour les chevaux qui ont les hanches particulièrement paresseuses et qui sont très raides afin de les déclencher dans le travail sur 2 pistes.
Il faut également éviter les dos rigides et les encolures cassées .
En contre épaule en dedans,le pare- botte canalise le cheval,l'empêche de fuir en avant( le cheval est tenu naturellement par le pare-botte),ce qui permet au dresseur de pouvoir être plus doux dans sa main.

Les aides:
              À piste à main gauche,le longueur glisse 2 doigts dans l'anneau gauche du mors et demande la contre épaule en dedans à la fin d'une demie volte.


Il amène le cheval au pare-botte et effectue des mouvements vers lui lorsque le cheval lève son postérieur extérieur pour maintenir l'incurvation et 2 doigts dans l'anneau du mors vers l'oreille extérieure lorsqu'il lève son postérieur intérieur pour la direction.

Une fois cet exercice bien réalisé ,le demander eloigné du pare-botte(2 à 3 mètres ). En cas de difficulté ,laisser glisser jusqu'au pare- botte et redemander sur la piste pour ré déclencher le cheval.

Une fois cette étape bien réalisée ,alterner le cercle et la sortie de cercle.

À travailler au pas puis au trot.



    2) L'épaule en dedans: (exercice de soutien )
                               
                                                                          Le cheval a appris à fléchir,il doit maintenant apprendre à pousser non plus vers l'avant (vers le pare-botte) mais vers le haut.
L'épaule en dedans est "l'aspirine" de l'équitation,elle est le remède à tous les maux.
On doit cet exercice à Monsieur de la Guerinière" le premier et le dernier des exercices à donner au cheval"
Cette leçon permet de donner au cheval une entière souplesse.Elle diagonalise le pas,donne du rebond et de la cadence au trot,redresse le galop.


Les aides:
              Le cheval est arrondi sur le dresseur à pied et se déplace sur 3 pistes.Les aides sont les mêmes que pour les pas de côtés sauf que le travail du postérieur intérieur est très important.En effet,il s'engage en oblique et assure à lui seul la propulsion,ce qui le fortifie et l'assouplit.
Ce postérieur interne glisse sous le centre de gravité ce qui permet un abaissement de la hanche intérieure et ce qui permet d'améliorer l'équilibre et amorcé le rassembler.
Le cheval allège son devant,croise les antérieurs donnant ainsi de la liberté aux épaules.



Dans mon prochain article,j'aborderai le travail aux longues rênes.

Article 4: Premières leçons aux longues rênes

Les premières leçons aux longues rênes sont données à un cheval détendu au préalable à la longe ou en liberté.

1) Mise en place du matériel:

                                         Les longues rênes coulissent dans l'anneau du surfaix qui correspond à l'endroit òu le cheval est le plus large et se fixent sur l'anneau du mors.
La longue rêne extérieure passe au-dessus des jarrets ( en longues rênes élémentaire,on encadre les hanches , contrairement aux LR techniques ).
On tient les LR dans une seule main,main à laquelle tourne le cheval.


2) Tenue des longues rênes:
                                      
                                      LR intérieure entre le pouce et l'index
                                      LR extérieure entre le majeur et l'annulaire
                                      Le flot des LR dans le petit doigt

3)Exercices aux longues rênes élémentaires:
           
                                                              Lorsqu'on aborde le travail aux LR,le cheval connait comme moyen de communication(qu'il a parfaitement assimilé en longe):
         -la voix
         -la place de l'homme
         -la chambrière

On débutera par un atelier double avec une personne à la longe et une personne aux longues rênes.

1ère étape:
                 Le longeur travail à la longe,la personne aux longues rênes est passive.

2ème étape:
                 Le longeur envoie des ordres en même temps que la personne aux longues rênes.

3ème étape:
                 La personne aux longues rênes donne les ordres,le longeur est passif.


 On alternera le travail sur le cercle et le travail en ligne droite aux 3 allures.


      a) Travail sur le cercle:
                                      Pour démarrer:ouvrir les doigts
                                      Pour s'arrêter:placer la main libre devant celle qui tient les LR et placer les doigts en cuillère ( position d'aide en attelage ) et réaliser des actions discontinues en serrant les doigts.

Pour éloigner le cheval sur le cercle:
                                                    basculer le poignet pour agir sur la LR extérieure (le bras du longeur exerce un mouvement vers l'épaule du cheval sans s'approcher vers lui,il se déplace parallèlement au corps du cheval).

Pour ramener le cheval sur le cercle:
                                                    on bascule le poignet de manière à agir sur la LR intérieure (le bras du longeur exerce un mouvement vers les hanches en restant parallèle au corps du cheval).


Ainsi,avec la mobilité de la main qui tient les LR,on fait augmenter ou diminuer le diamètre du cercle.On réalisera cet exercice au pas et au trot et on y introduira des transitions( ce qui fait travailler la perméabilité du longeur et le moelleux de la main).En y ajoutant des transitions,on travaille la synchronisation entre la voix et les actions des mains.
Après avoir travailler sur le cercle (augmenter-diminuer le diamètre du cercle) et déplacer le cercle( en synchronisant le déplacement du piéton à celui du cheval),on pourra passer à la position 3/4 derrière et derrière.


           b) position 3/4 derrière et derrière:

                                                             L'homme réalisera des transitions et fera varier sa position qui peut être perpendiculaire à la pointe de la hanche, 3/4 derrière ou derrière.
Pour passer de la position perpendiculaire à 3/4 derrière , le dresseur pince la LR extérieure en remontant de 80 cm vers le cheval.Il forme alors un peloton qu'il va coincé sur la LR intérieure entre le pouce et l'index.
De la même manière en formant un 2ème peloton,il se retrouve en position derrière.
Pour revenir au centre du cercle,il suffit d'ouvrir les doigts(le pouce) pour laisser filer les 2 pelotons.


             c) le changement de main:

                                                  Pour changer de main,on passe de la position 3/4 derrière à derrière(en formant les 2 pelotons).Lorsqu'on est derrière,on change les LR de main et on reforme les 2 pelotons.
Lorsqu'on libère un peloton,on se retrouve alors 3/4 derrière à l'autre main.


conclusion:

La main envoie des messages de direction,de transition et la voix agit sur le moteur.Il est donc impératif d'associer les deux.
Ce travail permet au cheval de travailler le rapport de confiance avec l 'homme afin qu'il nous considère comme congénère dominant et non comme prédateur lorsqu'on se trouve sur son dos.
Les LR apportent de la décontraction et permettent d'éduquer un langage des aides avant d'y recourir en selle.
Avec les LR techniques,on pourra décontracter,assouplir,équilibrer par la pratique d'une gymnastique rationnelle sans les perturbations qu'engendre le poids du cavalier.

Article 5:Les longues rênes techniques

 Les longues rênes techniques permettent d'agir à distance sur les hanches pour provoquer progressivement le soutien du bout de devant.
Ce travail est un moyen privilégié pour développer et entretenir la musculature et la souplesse du cheval.

En LR techniques,on peut améliorer la mise en main grâce aux différents exercices qui permettent de travailler la flexibilité latérale,l'impulsion et la maniabilité du cheval.
Nous verrons que l'on peut réaliser- des exercices d'assouplissement et de fléchissement.
                                                 - des exercices d'assouplissement et de soutien.



1) Mise en place du matériel:
                                          Les LR sont fixées en position haute sur les anneaux du surfaix.
Elles coulissent en moyenne sur les anneaux du haut généralement situés à 10-15 cm de part et d'autre du garrot.
La LR extérieure devant passer sur le dos du cheval pour ne pas encadrer les hanches.
Si les LR restaient en position basse,elles provoqueraient l'encapuchonement  au lieu d'encourager au soutien de l'encolure.
Dans la mesure où le travail de confiance a été établi entre l'homme et le cheval,le dresseur peut se rapprocher.On utilisera alors des LR courtes ( 2 x 5 m ) et une chambrière ou cravache de dressage.



2) Exercices d'assouplissement et de fléchissement:
                                                                          Nous reprendrons les mêmes exercices d'assouplissement latéraux qu'en longe.Il faut faire comprendre au cheval,les actions sur la bouche combinées à celles de la voix pour obtenir la flexion du postérieur intérieur ou la poussée du postérieur extérieur.

          a) Premier exercice: la contre épaule en dedans: (flexion du postérieur intérieur)
     
Le longeur est placé 3/4 derrière entre le cheval et le pare-botte.
La LR intérieure détermine l'incurvation.La LR extérieure donne l'indication de la direction ( placée devant la pointe de la hanche intérieure,sur le dos du cheval).
Il faut limiter l'obliquité du déplacement à 3 pistes de sorte que le postérieur du coté concave (intérieur) pousse la masse en direction de l'épaule opposée.
Le pare-botte canalise le cheval,limite le déplacement en avant.
Chaque action de main doit être combinée au déplacement d'un postérieur.
Ainsi ,- l'action de la main sur la LR extérieure est combinée au moment où le postérieur intérieur va se lever .
        -l'action de la main sur la LR intérieure au moment où le postérieur extérieur se lève.
Il est important d'avoir des actions bien discontinues , perméables et de les synchroniser avec la voix ( appel de langue ).

Que ce soit à la longe,en longues rênes ou en selle , la contre épaule en dedans peut être demandée à la fin d'une 1/2 volte ou d'une ligne brisée.

Lorsque cet exercice est bien réalisé , le demander à 2 ou 3 m du pare-botte.


        b) Deuxième exercice: sortie du cercle-remise sur le cercle:

Pour obtenir la sortie du cercle,l'homme placé 3/4 derrière a une action sur la LR extérieure et déclenche ainsi le fléchissement et la poussée du postérieur intérieur.Il associe cette action à un appel de langue.
Pour remettre sur le cercle, l'homme agit sur la LR intérieure (également en association avec la voix) pour réactiver le postérieur extérieur.


Lorsque le cheval réalise cet exercice au pas et au trot aux deux mains,on pourra alors aborder les exercices de soutien.



 3) exercices d'assouplissement et de soutien: l'épaule en dedans.

                                                                   Le cheval a appris au préalable l'épaule en dedans à la longe et l'a bien assimilé.
Les aides sont les mêmes que pour la sortie du cercle.
Le pare-botte empêche les hanches de s'échapper et oblige ainsi le cheval à soutenir sa masse.
Préparée par le passage du coin ou la volte,la place 3/4 derrière de l'homme et l'action sur la LR extérieure, incite le cheval à engager plus fort son postérieur intérieur.Ce postérieur intérieur glisse sous le centre de gravité avec abaissement de la hanche intérieure , ce qui est un facteur de reéquilibrage et une amorce de rassembler.
En effet,dans un premier temps , on demande un simple déplacement de 30° par rapport au pare-botte.
Dans un deuxième temps , le dresseur augmente l'impulsion du postérieur extérieur en obligeant le postérieur intérieur à rester sous sa masse ( cad à accentuer l' effort et à réduire le mouvement en avant ), ce qui permet d'arriver au piaffer.( on le verra plus en détail quelques chapitres plus loin)


Ce travail contribue à arrondir,assouplir,fortifier les hanches et alléger les épaules.Ceci nous permettra d'aborder par la suite les exercices de tête au mur, l'appuyer...


Article 6 : les appuyers

Lorsque l'épaule en dedans est bien assimilée,le dresseur peut alors aborder les exercices des appuyers.
Le cheval se déplace de coté dans la direction de son incurvation en croisant les membres.L'avant main(tête-encolure-épaule intérieure) précède légèrement le corps qui reste parallèle au grand côté.
On commencera à demander les premiers appuyers en s'aidant du pare-botte, c'est à dire dans l'exercice de la tête au mur.


                a) Tête au mur ( ou travers )
                   
                                     L'incurvation, dans la direction du déplacement est un peu supérieure à celle de l'épaule en dedans afin de faciliter la liberté de mouvement de l'épaule extérieure et le croisement.L'angle formé par rapport au pare-botte est de 35°( 30°maximum pour l'épaule en dedans ) et le cheval trace 4 pistes.
Comme dans tout exercice, on réalise toujours au préalable une figure de préparation pour exécuter le mouvement à réaliser dans de bonnes conditions.
On prépare la tête au mur à l'aide d'une volte ou du passage du coin.
Le dresseur se déporte à l'intérieur du manège pour lui tenir les hanches avec sa rêne extérieure basse et maintient le plie de l'encolure avec sa rêne intérieure ( qui vient au contact de la hanche intérieure ).
 
 Dispositif du matériel:
                              
                               Comme dans tout travail en LR techniques, les LR sont en position haute ( 10- 15 cm de part et d'autre du garrot ) pour permettre le soutien de l'encolure. De ce fait, dans la tête au mur, le dresseur doit rester collé à la croupe pour encadrer les hanches et les déplacer vers lui qui est placé à l'intérieur du manège (du coté concave, dans le sens du déplacement ).
Pour éviter cela et les risques qui en découlent Philippe Karl propose l'utilisation de poulie que l'on fixe au surfaix par des mousquetons. Les LR coulissent de l'anneau du mors sur lequel elles sont fixées vers une poulie placée haute sur le surfaix puis vers une poulie placée basse puis  vont vers la main du longeur.
" Ce dispositif permet donc d'avoir des rênes qui arrivent bas au surfaix et sortent haut "
Le dresseur pourra ainsi contrôler à distance de sécurité les hanches de n'importe quel cheval, même ombrageux ou violent "


                      b) L'appuyer :
                                               
                                        L'appuyer est une variante de la tête au mur et de la croupe au mur.Le cheval se déplace en avant et de coté en croisant les membres. Il est incurvé dans la direction du déplacement.Les épaules précèdent légèrement le corps qui reste parallèle au grand coté.
On prépare l'appuyer par un demi cercle ou le passage du coin en mettant les 2 bouts en dedans ( selon Patrick Le Rolland ).
Ainsi, bien incurvé, on appuiera sur l'oblique de la 1/2 volte ou sur la diagonale.
Il est recommandé au dresseur à pied de se tenir à la hanche intérieure, comme dans la tête au mur en encadrant les hanches grâce aux poulies (même dispositif)  Ainsi, le dresseur contrôle le déplacement des hanches et peut redresser et mettre en avant à tout moment par la rêne intérieure.
En repassant simplement la rêne extérieure sur le dos, on revient à l'épaule en dedans.On peut ainsi facilement alterner les 2 exercices.

Ces exercices sont à réaliser au pas et au trot.Il faut un cheval bien dressé et rassemblé pour les exécuter au galop.




 

Article 7: la pirouette au pas

La pirouette au pas est un rétrécissement progressif du cercle avec les hanches en dedans.
Lorsqu'on est hanche en dedans et qu'on serre de plus de plus le cercle,on aboutit au demi tour autour des hanches.Cet exercice permet d'amener le cheval au rassembler puis à la pirouette.
Dans la pirouette,le cheval fait une conversion complète des épaules autour du postérieur intérieur qui dans l'idéal,revient toujours à l'appuie dans ses propres traces.
Le pas doit être rassemblé et l'activité maintenue.Le cheval ressort de la pirouette sur l'axe existant sans croiser les postérieurs.
Aux longues rênes, on utilise le même dispositif que dans l'appuyer ( poulies pour maintenir un placé haut et poulie pour encadrer les hanches )
Le cheval pivote autour du dresseur qui est au centre de la figure.
Plus on resserre le cercle,plus les antérieurs augmentent leur croisement et inversement plus les postérieurs perdent en croisement.
La longue rêne intérieure maintient le pli.
La longue rêne extérieure contient les hanches.

Article 8: le galop rassemblé

Dans le galop rassemblé, le cheval abaisse les hanches,ne ralentit pas, il ralentit sa foulée en étant plus rapide derrière et continue à se propulser.( S'il n'est pas assez rapide derrière, il est limite à 4 temps ).
Si le cheval passe derrière,il reste figé vers le haut et pique son galop.
Dans un galop rassemblé décontracté avec un cheval rond et dans une attitude pas trop haute, le cheval aura envie de se déplier et de s'arrondir lorsqu'on allongera.

Aux longues rênes, on dispose le matériel de façon à encadrer les hanches,soit par un positionnement des longues rênes basses ou par l'utilisation des poulies.
Sur un cercle autour du dresseur,on garde un léger placé intérieur et on amène légèrement les hanches vers l'intérieur en appuyant contre la cuisse avec la longue rêne extérieure ( comme dans la pirouette ).
On demande alors les départ au galop à partir du pas ou à partir d'un reculer.

Article 9: La locomotion du cheval

Généralité :

La locomotion du cheval est essentielle à sa santé.
Une bonne locomotion permet d'entretenir physiquement et moralement le cheval.Elle permet donc son utilisation, que se soit sur un rectangle de dressage,un parcours d'obstacle ou pour de l'extérieure.
La locomotion du cheval dépend de ses caractéristiques physiques.Elle est ( selon Philippe Karl) liée à des ondulations de la tige vertébrale qui se produisent dans les plans horizontal et vertical.
Le dresseur doit agir sur la locomotion du cheval pour la préserver ou l'améliorer afin de travailler des chevaux qui ont un bon moral,qui sont décontractés et en bonne santé.
Un travail "dans le mauvais sens" qui nuit à la bonne locomotion du cheval provoque des troubles au niveau de l'appareil locomoteur et entraine un vieillissement prématuré du cheval.
Exemple de dégradation de la locomotion:
1. Dégradation d'une allure; lorsque le cheval amble au pas ou perte de symétrie des diagonaux dans le trot...
2. Ligne du dessus concave; dos creux,encolure renversée et postérieurs qui ne peuvent s'engager sous la masse.


Action sur la locomotion :

Pour agir sur la locomotion du cheval,il faut pouvoir agir sur les hanches,plus précisément sur un postérieur ou sur l'autre au choix.
On va rechercher un abaissement des hanches et l'engagement des postérieurs avec une poussée soit vers le haut,soit vers l'avant ; ce qui va permettre d'obtenir la cadence.

Agir sur l'équilibre du cheval:

    Sur l'équilibre longitudinal ----- transition
                                           ------ cadence

La position du thorax soit haute soit basse peut avoir des conséquences trés différentes:
- modification dans la répartition du poids
- changement de l'orientation de la ligne du dessus
- donne la possibilité aux postérieurs de s'avancer plus ou moins facilement sous la masse.

schémas explicatifs

Le soutien du thorax entre les omoplates ne peut être obtenu que par la poussée des postérieurs en direction du centre de gravité.

cas n° 1

- postérieurs en avant de la verticale
- thorax position haute
LEVADE-COURBETTE

cas n°2

- postérieurs en arrière de la verticale = désengagement
- thorax en  position basse entre les omoplates
 = CHEVAL SUR LES EPAULES 
 = perte d'équilibre
 = cadence rapide ( la poussée longitudinale est plus importante que la poussée verticale)

remarque : transitions montantes possibles
 transitions descendantes rapides impossibles 

Cas n°3

Les postérieurs peuvent pousser- soit vers le haut - soit vers l'avant.

Ici dans ce cas; - il y a une flexion des postérieurs vers le centre de gravité.
                     - un soutien du thorax entre les omoplates
 = EQUILIBRE
 = CADENCE PLUS LENTE

Remarque:               
                 Une bonne transition descendante implique l'engagement des postérieurs sous la masse et une poussée vers le haut.



Agir sur l'équilibre latéral : - incurvation
                                       - tournant

Lorsqu'un cheval est incurvé, son postérieur intérieur pousse vers le centre de gravité.
Dans un tournant : on maintient l'activité du postérieur intérieur et on doit activer l'extérieur.

Si le cheval tombe sur le cercle;
-il bloque son postérieur intérieur = il ne maintient pas l'activité du postérieur intérieur.
Il faut alors le sortir du cercle pour réactiver l'intérieur avant de solliciter l'autre.


Transposition avec le travail à pied :


il ne sera possible d'agir sur la locomotion du cheval que si le rapport de confiance, un moyen de communication, ainsi qu'un code précis existent entre le dresseur et le cheval.
Les messages envoyés par l'homme seront de plus en plus complexes .
On commencera alors par un travail à coté à la longe puis par les mêmes exercices aux longues rênes techniques.

Le choix des exercices d'assouplissement dépendront de la nécessité d'agir sur un postérieur ou sur l'autre , soit pour faire pousser, soit pour faire fléchir.

Objectif : FLECHIR ------ contre épaule en dedans
              SOUTIEN------ épaule en dedans



Article 10: Confiance et communication

1) La confiance :


La confiance ne peut exister que si le longeur développe son sens de l'observation.
Cette approche peut s'effectuer en longe, liberté ou longues rênes.

Le cheval doit intégrer l'homme dans son environnement,il doit l'accepter dans "sa zone de sécurité" qu'il crée autour de lui, c'est à dire dans "sa bulle".
Plus on est pré du cheval, plus on a de contrôle car plus il est attentif.
Le cheval doit avoir confiance en l'homme et doit apprendre à le respecter.L'homme est un référent, un partenaire non agressif pour le cheval.
Pour cela, les manipulations, les caresses et les déplacements autour du cheval jouent un rôle important.
La voix sera un atout de la mise en confiance ainsi que les friandises.La badine lui montrera la limite de ses initiatives associée à la voix.

Dans le travail, le choix de l'environnement sera déterminant.Il varie en fonction du caractère, des objectifs et du niveau de dressage de celui-ci.



2) La communication :


Pour établir un moyen de communication avec le cheval, nous nous servirons des 2 instincts qui régissent son comportement, à savoir;
- l'instinct de fuite 
- l'instinct grégaire

Différents messages émanants de l'homme auront une influence sur les 5 sens du cheval comme par exemple:
- la voix ---> l'ouïe
- le déplacement de l'homme par rapport au cheval ---> la vue
- la chambrière ( le prolongement du bras de l'homme) ---> le toucher
- la récompense ( sucre, carotte...) ---> le goût
    l'odorat est non utilisé.

Sans le rapport de confiance, il est impossible de communiquer avec le cheval.
C'est par le biais de la confiance que l'on pourra donc communiquer un code précis au cheval et travailler des exercices techniques;

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...

Eve Bertoni | Réponse 26.08.2017 07.14

Bonjour,
J'aimerai faire un stage longue Rene, mais je ne trouve aucun stage ?
Pouvez m'aidez , faites vous des stages ?
Merci de votre attention
Cdlt
Eve

Déborah Sokic 26.08.2017 18.25

bonjour,

pouvez vous m'envoyer votre mail afin que je puisse vous donner de plus amples informations ?

Cordialement,

Déborah Sokic

Vital | Réponse 19.08.2016 19.17

Super document qui donne envie de connaitre la formatrice !!!
Bravo et merci pour cette approche très pédagogique et intéressante.

Jean Thiébaut | Réponse 12.06.2016 11.57

Bonjour Deborah.
Dans la tête au mur, est ce que la LR extérieure passe derrière les hanches extérieures ou par dessus le dos ? Merci
Amicalement

Olivier | Réponse 12.03.2016 15.31

merci Déborah pour tes réponses.

Olivier | Réponse 12.03.2016 10.09

Bonjour Deborah,
Merci de ta réponse
Pour la conduite dans les lignes droites et dans les cercles,
Qu'elle est la bonne position par rapport au cheval. Merci

deborah 12.03.2016 10.12

Sur la ligne droite, en général c'est 3/4 derrière ( ou derrière mais moins pratique pour revenir sur le cercle ensuite ).
Sur le cercle, c'est perpendiculaire

olivier | Réponse 12.03.2016 00.36

bonjour Déborah,
je vais participer à ma 1er reprise en longues rênes(club 1.3)
sur le 1er arrêt en X,est-ce que c'est à la tête du cheval qu'il faut s'arrêter

deborah 12.03.2016 09.47

Bonjour Olivier,
l'arrêt en X se fait de la même manière que lorsque le cheval est monté.Ce qui correspond au niveau du passage de sangle en X

gerard Meunier | Réponse 17.01.2016 20.48

Mille excuses, j'ai pris votre page à l'envers et n'avais pas vu tout ce que vous aviez écrit! Je vais m'y "atteler"

Voir tous les commentaires

Commentaires

26.08 | 18:25

bonjour,

pouvez vous m'envoyer votre mail afin que je puisse vous donner de plus amples informations ?

Cordialement,

Déborah Sokic

...
26.08 | 07:14

Bonjour,
J'aimerai faire un stage longue Rene, mais je ne trouve aucun stage ?
Pouvez m'aidez , faites vous des stages ?
Merci de votre attention
Cdlt
Eve

...
09.10 | 16:31

bonjour , pouvez vous m'envoyer votre adresse mail.
Cordialement,

Déborah Sokic.

...
06.10 | 21:25

bonjour j'aimerai beaucoup participer a cette formation ; je suis dirigent d'une petite structure de tourisme equestre sous la forme eia a la chambre d'agricul

...
Vous aimez cette page